Actualités de l'ouvrage

 Vidéo

 Vidéo

 Vidéo

 Vidéo

Recherche

 Résumé

Que sera le monde dans 25 ans ?

Ou plutôt : comment imagine-t-on aujourd’hui le monde tel qu’il sera dans 25 ans ? C’est toute l’idée de ce livre !

La Nouvelle Génération est épouvantable. J’aimerais tellement en faire partie ! est un ouvrage collaboratif. Vingt-cinq personnalités, d’horizons, de métiers, d’expériences différentes ont accepté de se prêter au jeu initié par Matthias Leridon, Président de Tilder.

Le défi ? Imaginer la vie qu’auront nos enfants, celle de la prochaine génération. Comment vivre avec une planète surpeuplée ? Comment vivre cent ans en bonne santé ? Comment faire cohabiter, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, quatre générations ?

Quelle sera la place de la religion? De la communication? De l’éducation? Comment mangerons-nous, nous déplacerons-nous ?

Voici quelques-unes de questions auxquelles des penseurs, des artistes, des chefs d’entreprise, des médecins, des hommes et des femmes politiques ont répondu à travers des textes volontairement courts, iconoclastes et parfois provocateurs. Evidemment, le futur, comme le pire, n’est jamais sûr, mais s’ils avaient raison ?

La Nouvelle Génération est épouvantable. J’aimerais tellement en faire partie ! est un exercice d’anticipation sans être de la science fiction. Et certaines des perspectives et des interrogations qu’il ouvre méritent que l’on s’y penche et que l’on y réfléchisse dès maintenant, a fortiori en année électorale.

Un livre à picorer, dans lequel piocher, pour ne plus avoir peur du lendemain, mais avoir confiance dans le progrès et avoir l’espoir d’un futur meilleur. 

 

Contributeurs :

 

Jacques Attali, « Pas de gouvernance mondiale sans police mondiale » * Phillip Blond, «Vers une démondialisation du capitalisme? » * Bruno Bonnell, «La robotique sera à la production ce que l’information fut aux services ; une révolution » * Jean-Marc Borello, « Le déséquilibre créatif sera le moteur de l’entreprise » * Carolyn Carlson, « Artistic premonitions » * Amy Dahan, « Vers un double mouvement de globalisation du climat et de climatisation du monde » * Alvaro De Soto, « Pour un renouveau de la communauté internationale » * Jean-Luc Domenach, « Une Chine cogestionnaire du monde » * Caroline Eliacheff, « L’avenir de la famille » * Jean-Baptiste De Froment, « Le savoir, pétrole de la nouvelle économie » * Françoise Forette, « La révolution de la longévité » * Pierre Gattaz, « Rien ne remplacera l’humain dans l’entreprise » * Anne Hidalgo, « Le XXIe siècle sera l’ère des métropoles » * Frédéric Latrobe, « La puissance du collectif » * Matthias Leridon, « Prémonitions positives » * Enrico Letta, « Pour un rêve européen offensif » * Jean-Yves Le Gall, « Vers la banalisation de l’espace » * Albert Toikeusse Mabri, « L’Afrique a toutes les cartes pour réussir » * Marina Maestrucci, « Nanotechnologies : les nouvelles réalités » * Dominique Méda, « Relever le défi des sociétés post-croissance » * Claude Nahon, «L’intelligence de l’énergie passera par l’électricité» * Olivier Poivre D’Arvor, «2440, à jamais rêvé» * Philippe Pouletty, «L’insoutenable imprévisibilité de l’innovation médicale » * Pierre Rabhi, « Coopérer avec la terre pour mieux se nourrir » * Père Matthieu Rougé, « Religions, raison et modernité : pour un dialogue vivant et paisible » * Nicolas Rousselet, « Avec l’autopartage, l’humain et l’environnement seront au cœur de la mobilité de demain » * Olivier Schwartz, « Le combat perpétuel des hommes et des virus »