Actualits de l'ouvrage

 Vidéo

 Vidéo

Sur les réseaux

Recherche

 Résumé

Ce XXIe siècle s’ouvre sur un fait qui va rapidement s’imposer comme une évidence : la nécessité de gérer l’eau dans la rareté et de bâtir un nouveau modèle d’utilisation. Alors qu’en Europe, l’eau est encore fréquemment considérée comme un bien commun accessible à tous, il est probable que les situations de pénurie, ou parfois d’excès, vont à l’avenir se multiplier à l’échelle de la planète et engendrer de nouvelles crises. Ces changements sont liés à des enjeux redoutables : la croissance démographique, l’urbanisation grandissante, le développement de l’industrie et le réchauffement climatique.

Jean-Louis Chaussade, qui a consacré toute sa vie à l’eau, s’adresse à tous les citoyens, aux ingénieurs et aux décideurs économiques et politiques, pour leur faire partager son regard sur l’eau dans le monde. Si les comportements sont déjà en mutation, une consommation plus citoyenne devra se développer. Il faut néanmoins aller au-delà. L’auteur propose des solutions opérationnelles, qui vont de la facturation de l’eau pour tout un chacun jusqu’à la gestion de l’eau selon un cycle global impliquant aussi bien les particuliers, les industriels que les agriculteurs. La raréfaction de l’eau, qui peut certes être à l’origine de crises sanitaires, économiques ou politiques, constitue aussi une opportunité de progrès, de développement et de coopération. A condition toutefois de prendre les décisions d’investissement qui s’imposent, de créer les situations de coopération entre tous les acteurs et de fédérer tous les savoir-faire, Nord et Sud, public et privé, pour mettre à la portée de tous « l’eau intelligente » qui sera celle du XXIe siècle.

Un essai accessible, lucide et optimiste.

 Argumentaire

  • Un constat : l’eau est l’enjeu crucial du XXIe siècle, toutes régions confondues. L’ensemble des usages – domestiques, agricoles et industriels – est concerné et sera transformé sous l’influence de sa présence ou son absence.
  • Des propositions concrètes pour faire face aux défis à venir : mise en place d’une nouvelle tarification de l’eau, création de nouveaux labels environnementaux, démocratisation des compteurs intelligents... etc.
  • Une réflexion fondée sur une vision globale des enjeux, qui promeut la coopération des acteurs de l’eau entre gestion publique et gestion privée de la ressource ou savoir-faire Nord / Sud.